Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

AccueilHabitat et cadre de vie > SécuritéConseils prévention

Conseils prévention

 

Pour votre sécurité, ayez les bons réflexes !

Individuellement et collectivement, il revient à chacun d’agir pour un environnement plus sûr. En matière de prévention sécurité pour lutter contre les cambriolages, la délinquance, l’insécurité…, des mesures simples, des réflexes de bon sens sont à adopter. La sécurité chez soi ; la sécurité dans la rue ; la sécurité sur internet (informations destinées aux parents mais aussi aux plus jeunes, aux adolescents) ; la sécurité des commerces ; la sécurité des seniors… (Source : Gendarmerie nationale).

Renseignements :

  • Compagnie de gendarmerie de Vitré, 5 place du Champ-de-Foire à Vitré.
    Tel. 02 99 75 02 30.
  • Police municipale, 1 place Notre-Dame à Vitré.
    Tel. 02 99 75 54 17.

D&ecute;plier/ReplierLa sécurité chez soi

De nombreuses personnes négligent de prendre dans leur habitation des mesures élémentaires afin de se prémunir contre le vol. Pourtant, en prenant librement certaines précautions, il est possible de réduire les risques.

• Garder si nécessaire une ou deux entrées et le garage éclairés la nuit (lampes faible intensité).
• Ne pas laisser de signes évidents de son absence même momentanée.
• Installer de bonnes serrures et utilisez-les toujours, y compris lorsque vous êtes chez vous. Ne pas laisser inutilement de fenêtre ouverte notamment au rez-de-chaussée.
• Ne pas inscrire ses nom et adresse sur les porte-clés. Ne pas laisser les clés sous un paillasson ou dans la boite aux lettres.
• Installer sur la porte un microviseur à grand champ de vision qui permet de voir les visiteurs avant d’ouvrir ou encore un entrebâilleur.
• Ne jamais ouvrir la porte à des étrangers sans preuve d’identité. Méfiez-vous des usurpateurs d’identité et n’hésitez pas à demander des cartes professionnelles ou documents officiels aux personnels d’EDF-GDF, de la Poste, de France Telecom, des forces de l’ordre… d’autant plus quand ces personnes se présentent chez vous sans préavis.
• Ne pas garder d’importantes sommes d’argent chez soi. Penser à identifier les objets de valeur (bijoux, appareils hi-fi, meubles anciens…) et conserver les factures (avec n° de série pour appareils hi-fi) ainsi que des photographies qui seront utiles aux enquêteurs en cas de vol. En effet, ces photos ou n° de série seront inscrits dans une base d’objets volés, facilitant ainsi les recherches.
• Conserver les objets de grande valeur à la banque, dans un coffret de sûreté ou encore sous clé dans un endroit de la maison sûr, caché et connu de vous seul.
• Globalement soyez vigilants avec les démarcheurs à domicile, notamment si vous êtes seul. Évitez si possible de les recevoir seul. Ne vous laissez pas abuser en signant un papier qui ne vous semble pas clair car en matière de démarchage vous disposez toujours d’un délai de réflexion.

Et si vous êtes victime d’un cambriolage
Un cambrioleur s’introduit dans votre habitation alors que vous êtes présent. Mettez-le en fuite en criant. Sauf s’il vous agresse physiquement, évitez d’attaquer cet individu qui sera probablement aussi effrayé. En outre, il est rappelé que la défense légitime et proportionnée de vos biens en cas de crime ou délit, prévue par la loi, ne permet jamais l’homicide du cambrioleur.
Quelques réflexes : noter son allure, son signalement précis (âge apparent, taille, corpulence, couleur de peau, couleur des yeux, couleur/coupe de cheveux, signes particuliers, tatouages, tenue vestimentaire, tics, accent, gaucher/droitier…).
Si possible, relevez les caractéristiques du véhicule qu’il utilise (couleur, type, marque, immatriculation, direction de fuite, points particuliers).
Appelez dès que vous le pouvez la gendarmerie ou la police.

Le vrai et le faux
On a tort de s’imaginer le cambrioleur comme étant toujours un visiteur nocturne qui porte un masque, un imperméable avec collet relevé et une casquette.
Dans certains cas, il est bien vêtu ou porte un habit quelconque. Son âge est très variable.
Le vol peut avoir lieu en plein jour, souvent entre 9h à 17h, lorsque les habitants du lieu sont au travail.
Le cambrioleur ne vous veut souvent aucun mal. II désire simplement pénétrer dans votre demeure (parfois même lorsque vous êtes présent), faire main basse sur les articles de valeur et déguerpir sans être vu.

Lorsque vous quittez votre domicile
II est important de bien protéger votre demeure lorsque vous vous absentez pour un certain temps. Votre maison doit non seulement être verrouillée mais elle doit aussi paraître habitée.
Avant de partir, verrouillez toutes les portes, y compris de garage ou jardin, fenêtres et volets. Branchez votre alarme si vous en disposez. Pour les absences de courte durée, laissez une ou deux lampes allumées, de préférence raccordées à une minuterie qui les allume par intermittence lorsque la nuit vient.
Demandez à quelqu’un de ramasser le courrier ou les journaux laissés à votre porte ou dépassant de la boite aux lettres.
Laissez votre clé uniquement à une personne de confiance. Vous lui demanderez de venir parfois de jour ouvrir quelques heures les volets pour donner l’illusion que votre logement est habité.
Mentionnez à vos voisins de confiance ou au gardien d’immeuble que vous serez absent durant un certain temps et précisez les dates de départ et de retour ainsi que le numéro de téléphone ou l’on peut vous rejoindre en cas d’urgence.
N’indiquez jamais sur le message de votre répondeur que vous serez absent. Transférez vos appels.

En cas de cambriolage, surtout ne touchez à rien et appelez la gendarmerie ! Il faut préserver les éventuelles traces et empreintes qui pourront être exploitées par la police technique et scientifique.
De manière générale, n’oubliez pas que parmi vos voisins, il peut y avoir un élu, un gendarme, un réserviste / retraité de la gendarmerie, un policier national ou municipal, un pompier, un douanier, un gardien d’immeuble, un responsable d’association de quartier…, en qui vous pouvez avoir confiance et ainsi signaler tout fait suspect (ex. véhicule louche aperçu). Cette personne, si vous le préférez, pourra se charger, en fonction des éléments recueillis, d’avertir la gendarmerie. Elle structurera naturellement les solidarités de voisinage, dynamisera la vigilance citoyenne, le civisme du quotidien.

Renseignements complémentaires auprès de la compagnie de gendarmerie de Vitré. Tel. 02 99 75 02 30 ou de la police municipale. Tel. 02 99 75 54 17.

Utile : le dispositif "Opération tranquillité vacances" en cliquant ici.

D&ecute;plier/ReplierLa sécurité dans la rue

I/ Dans la rue, si vous vous rendez à pied ou si vous vous trouvez dans un endroit que vous estimez peu sûr, il existe des moyens de réduire les risques et d’accroître votre sentiment de sécurité.
• De nuit, marchez de préférence dans les endroits éclairés.
• Si possible, ne vous encombrez pas de gros paquets ; préférez le sac en bandoulière au sac à main et tenez-le du côté opposé à la chaussée pour éviter le vol à la tire. Bannissez les objets de valeur dans un sac à dos qui faciliterait le travail des "pickpockets".
• N’étalez jamais d’importantes sommes d’argent à la vue de tous ; si possible n’arborez pas de bijoux trop voyants.
• Ne composez jamais votre code de carte bleue au vu et au su de tous ; évitez absolument de marquer votre code de carte de paiement sur un pense-bête mis dans votre portefeuille. Détruisez vos tickets de caisse payés avec carte bleue (car le n° de carte peut y figurer).
• Si vous estimez être une personne vulnérable, faites vos plus grosses emplettes ou aller percevoir votre pension à deux ou en groupe.
• Si vous croyez être suivi, traversez la rue, rapprochez-vous de passants ou allez à la station-service ou dans le commerce le plus près et appelez le 17.
• En général, signalez tout renseignement utile à la gendarmerie ; celle-ci est toujours intéressée d’être informée et peut par ailleurs vous suggérer des moyens de vous protéger.

En cas d’agression pour vol, si votre intégrité physique n’est pas menacée, évitez de vous battre : vos valeurs ne valent pas d’être blessé. Si vous le pouvez, appelez au secours en criant fort ; notez le signalement précis de votre agresseur (âge apparent, taille, corpulence, couleur de peau, couleur des yeux, couleur et coupe de cheveux, signes particuliers, tics, accent, signes particuliers, tatouages ou bijoux, gaucher ou droitier…). Relevez les caractéristiques du véhicule qu’il utilise (couleur, marque, type, n° d’immatriculation même partiel, signe particulier, direction de fuite…).

En cas de vol de votre portefeuille, portez plainte en indiquant précisément le contenu de ce qui vous a été volé et faites rapidement les opérations nécessaires auprès de votre banque (opposition à carte bleue), de tout autre organisme ou assurance ou grande surface (opposition à carte de paiement), de votre opérateur téléphonique (suspension de ligne de téléphone portable), des administrations concernées (carte vitale, passeport, carte d’identité, permis de conduire…). Ceci évitera que ces moyens/documents soient utilisés à votre insu.

II/ Les automobilistes. Il existe quelques règles élémentaires à suivre dans certaines situations. Sachez faire preuve de jugement afin de décider des mesures à prendre.
• Verrouillez toujours les portières de votre véhicule en stationnement ou même en marche.

Au stationnement :
• Pensez aussi à mettre le frein à main, la sécurité de volant voire de votre équipement autoradio ou l’alarme le cas échéant. Ne laissez apparent aucun objet ou vêtement de valeur. Même un seul instant, ne jamais laisser les clés sur votre véhicule.
• La nuit, utilisez soit des garages privatifs, soit des stationnements publics éclairés.
• Méfiez-vous des personnes inconnues qui s’approchent brusquement de votre véhicule. Si vous croyez être en danger, donnez plusieurs coups le klaxon ; vous attirerez ainsi l’attention.
• Si vous vous sentez suivi, arrêtez-vous à la station-service la plus près ou dans un endroit sûr et appelez la gendarmerie. Ne vous rendez pas jusque chez vous ou dans un endroit isolé.
• Évitez de prendre des auto-stoppeurs, sauf si vous les connaissez.
• Dans un endroit jugé peu sûr, ayez vos clés en main ou à portée immédiate de façon à pouvoir monter dans la voiture sans tarder. Une fois dans votre véhicule, verrouillez vos portières.
• Signalez aussi à la gendarmerie tout vol de plaque d’immatriculation. Le voleur peut l’utiliser et se faire ainsi passer pour vous lors d’un de ses méfaits.

III/ Les vols de téléphones portables. Il existe des actes réflexes pour s’en protéger.
• En public, notamment dans une foule, évitez d’attirer les convoitises, soyez discret et vigilant lorsque vous utilisez un téléphone portable. Tenez-le fermement en main.
• Ne prêtez pas votre téléphone mobile à un inconnu. Si quelqu’un vous demande d’appeler les secours, faîtes le vous-même.
• Lorsque vous n’utilisez pas votre téléphone portable, ne le laissez pas à portée de vue mais rangez-le dans une poche. Ne le laissez pas trainer sur une table, sur un siège de voiture…
Personnalisez votre code PIN qui est demandé chaque fois que vous allumez votre portable.
• En cas de vol, portez plainte. Pour ce faire, n’oubliez pas de communiquer le numéro d’identification de votre portable (n° IMEI à 15 chiffres) qui permettra à la gendarmerie d’inscrire votre téléphone au fichier des objets volés (pour le retrouver plus facilement).
• Il est donc vivement conseillé de noter et de conserver chez soi le numéro IMEI, véritable plaque d’immatriculation de votre téléphone portable. Pour connaître à tout moment votre numéro IMEI, il suffit de composer sur le clavier de votre téléphone portable : *#06# • En cas de vol, appelez bien-sûr immédiatement votre opérateur pour suspendre votre ligne.

D&ecute;plier/ReplierLa sécurité sur internet

Outil fabuleux devenu indispensable dans la vie quotidienne, internet comporte aussi de nombreux dangers. Il faut savoir rester vigilant.

  • Informations destinées aux parents
    Il faut savoir que certaines personnes s’inventent une identité sur internet. Des adultes peuvent prétendre avoir le même âge que votre enfant, juste pour apprendre à le connaître. Ils persévèrent parfois longtemps afin de gagner progressivement sa confiance.
    • Surveillez l’usage que fait votre enfant d’internet. Participez à ses activités et posez-lui des questions sur ce qu’il fait et la manière dont il le fait.
    • Réglementez l’utilisation d’internet (limites de durée, de type d’utilisation… en fonction de l’âge et du degré de maturité. Exemple : naviguer sur le net plutôt que de participer à des forums de discussion). Apprenez impérativement à votre enfant à ne pas divulguer de renseignements personnels à ses interlocuteurs virtuels.
    • Installez l’ordinateur dans un endroit bien en vue et très passant de la maison afin de pouvoir régulièrement surveiller ce que votre jeune enfant fait sur internet.
    • Si vous vous inquiétez des sites que votre enfant consulte ou des forums de discussion auxquels il participe, parlez-en avec lui. Prenez contact également avec votre fournisseur d’accès afin de connaître les logiciels disponibles pour bloquer l’accès à certains sites.

Voici quelques conseils simples à partager avec vos enfants, vos adolescents afin de leur permettre de naviguer sur internet en toute sécurité :

1/ Assure-toi qu’un adulte est à proximité. Assure-toi que tes parents, un professeur ou un adulte digne de confiance est à proximité afin de pouvoir lui poser des questions ou demander de l’aide en cas de besoin.
2/ Utilise un surnom. Ne jamais donner ton nom à un inconnu avec qui tu communiques sur internet.
3/ Ne communique jamais de renseignements personnels. Ne transmets jamais de renseignements personnels sans la permission d’un de tes parents. Ne dis à personne ton âge, ton adresse, ton numéro de téléphone fixe ou portable ou l’école que tu fréquentes. Tes mots de passe pour ses sites web et ton courriel doivent également rester secrets.
4/ N’envoie jamais de photos ou films. Et avertis tes parents ou un professeur si un inconnu veut t’envoyer une photo ou un film.
5/ Vérifie auprès d’un adulte avant de télécharger quelque chose. Les fichiers et les programmes que tu télécharges peuvent contenir des virus, des contenus illicites ou d’autres choses qui pourraient endommager ton ordinateur. Utilise un anti-virus.
6/ Sois toujours courtois(e). Évite d’être méchant(e) ou cruel(le) envers tes "cyberamis". N’utilise jamais de mots impolis. Ne diffuse pas de rumeurs ou de mensonges sur les gens. Si quelqu’un t’envoie des messages méchants, dis-le à tes parents ou à un professeur. Il vaut mieux éviter les chaînes de lettres et stopper toute conversation où les personnes sont impolies.
7/ Refuse d’acheter ou d’accepter des cadeaux sans l’autorisation et la présence de tes parents. Refuse de participer à un concours ou de te joindre à un club sans permission préalable. Ne permets jamais à quelqu’un de t’envoyer un cadeau gratuit. 8/ N’accepte jamais de rencontres ou d’appeler quelqu’un. Si un inconnu te demande de le rencontrer en personne, dis non et avertis tout de suite tes parents ou un professeur. La personne avec qui tu communiques ne dit peut-être pas la vérité ; tu pourrais converser avec un adulte qui se fait passer pour un enfant.
9/ Avertis tout de suite un adulte. Si tu vois quelque chose à l’ordinateur - un message ou une image - qui te met mal à l’aise ou te déplaît, dis-le à tes parents ou à un professeur sans tarder.
10/ N’hésite pas à demander conseil. Tu ne sais jamais ce que tu vas trouver sur internet. Si tu n’es pas sûr(e) de la façon d’aborder une situation, demande conseil à un adulte.

  • Informations destinées aux adolescents
    Ne pas oublier que certaines personnes s’inventent une identité sur internet. Des adultes peuvent prétendre avoir le même âge que vous uniquement pour apprendre à vous connaître. Ils persévèrent parfois longtemps afin de gagner progressivement votre confiance. Il faut être vigilant à chaque instant. Voici quelques réflexes à adopter :

1/Ne divulguez aucun renseignement personnel vous concernant (comme votre adresse, votre numéro de téléphone, l’établissement scolaire que vous fréquentez, votre photographie voire vos coordonnées bancaires) à vos interlocuteurs virtuels sans y avoir été autorisé par vos parents ou votre tuteur. Agissez comme vous le feriez avec un inconnu rencontré dans la rue, dans un parc.
2/ N’acceptez jamais de rencontrer un de vos interlocuteurs virtuels sans l’autorisation de vos parents ou de votre tuteur. Faites en sorte que vos parents ou votre tuteur assistent à vos premières rencontres. La première rencontre devrait toujours avoir lieu dans un espace public.
3/ Ne répondez pas aux messages où l’on vous demande des renseignements personnels, à ceux qui sont mesquins ou qui vous mettent mal à l’aise. Vous n’êtes pas obligé d’y répondre ; mettez fin à la communication.
4/ Si vos parents sont d’accord pour un achat en ligne, vérifiez que le site est officiel et sécurisé pour ce type d’action : la mention "https" doit notamment figurer en début d’adresse électronique du site et le dessin d’un cadenas/clé doit apparaître sur la page de paiement en ligne.
N’oubliez pas que le piratage de films, de jeux vidéo ou de musiques sur internet est interdit et puni par la loi. Pour signaler un fait particulier (images dégradantes, appels à la violence…) ou pour obtenir l’aide immédiate de la sécurité publique, contacter la brigade locale de gendarmerie (17 et sur Vitré, tel. 02 99 75 02 30).

  • Informations destinées aux entreprises
    Certaines petites et moyennes entreprises mais aussi les collectivités territoriales ou administrations publiques déconcentrées peuvent faire l’objet d’erreurs humaines ou d’actes malveillants à caractère informatique qui occasionneront parfois des préjudices socio économiques certains.
    Il existe des moyens simples de s’en protéger efficacement :

1/ Identifier clairement un "cœur" de l’information à protéger absolument au sein de l’entreprise/organisme. N’oubliez pas de faire des sauvegardes qui seront protégées.
2/ Édicter une charte à destination des employés et stagiaires, indiquant les mesures de précaution élémentaires à prendre en matière de sécurité informatique et des réseaux. Désigner si possible un responsable chargé du contrôle de l’application des dites mesures et du respect de la charte.
3/ Les ordinateurs aux informations sensibles doivent impérativement comporter un mot de passe (si possible 7 caractères alternant lettres, lettres avec accents, chiffres et caractères spéciaux), ce mot devant être changé de préférence tous les 45 à 60 jours. Ces ordinateurs doivent être éteints ou mis en veille "disque dur" dès lors que le bureau n’est pas occupé pendant une période de plusieurs minutes, ceci afin de réactiver le processus de demande de mot de passe. Les ordinateurs contenant les informations les plus sensibles, non en réseau, doivent se situer dans des bureaux scrupuleusement fermés à clé.
4/ Vos ordinateurs doivent être équipés d’anti-virus fiables avec mise à jour automatique. Vos employés doivent être sensibilisés au fait que tout document importé d’internet vers un ordinateur de l’entreprise par un support amovible (disquette, clé USB…) doit être systématiquement passé à l’anti-virus.
5/ Tout courriel de provenance inconnue, notamment lorsqu’il comporte des pièces jointes, ne doit pas être ouvert mais effacé. Ce type de courriel est en effet le support idéal permettant l’entrée des virus dans votre ordinateur. De même, il est préférable d’éviter d’envoyer des informations confidentielles sur le réseau internet non crypté.
6/ Attention aux risques de vols d’ordinateurs portables ou clés USB, notamment lors de déplacements en dehors de l’entreprise (transports, hôtel, salon…) en France et à l’étranger. Pour ce faire, il est conseillé de ne conserver sur son ordinateur portable que les informations directement utiles à la mission concernée, afin de limiter les pertes de données sensibles en cas de vol. Il existe aussi des ordinateurs portables avec disque dur amovible.
7/ Se méfier de certaines clés USB qui, branchées par un tiers sur votre ordinateur pour en apparence récupérer un seul document, permettent en fait, grâce à des programmes simples, de copier à votre insu tous les documents présents sur votre ordinateur.
8/ Certains photocopieurs évolués ont des disques durs qui ont enregistré toutes les photocopies effectuées. Spécifiez donc dans le contrat d’entretien de ces photocopieurs que leurs disques durs ne quittent pas l’entreprise s’ils sont susceptibles d’avoir photocopié des informations sensibles. Ne laissez pas traîner des photocopies ou des notes sensibles ; conservez-les ou détruisez-les. À noter que les photocopieurs identifiés comme "sensibles" peuvent être équipés d’un mot de passe.
9/ Précisez le champ d’informations auquel vos stagiaires ont accès. Vérifiez le contenu de leurs rapports de stage. Soyez vigilants avec les intervenants extérieurs chargés de la maintenance - réparation informatique.

 Haut de page